jeudi 28 janvier 2016

La lecture et moi (1)

     Au fil des blogs visités, j'ai pu lire divers tags parlant des pratiques de lecture de chacun. J'aime assez lire ce que les blogueurs écrivent concernant leur relation à la lecture. A vrai dire, la mienne de relation avec la lecture est assez compliquée, complexe. Je suis en pleine période d'introspection à ce sujet. Je m'interroge. Est-ce que j'aime vraiment lire ? Qu'est que ça m'apporte ? 
    J'ai toujours lu, depuis aussi longtemps que je me souvienne. Une période de creux vers 15-18 ans (mais jamais sans romans non plus). Un réel plaisir au lycée, lors des premières rencontres avec Racine, Balzac, Molière, Rousseau, Chateaubriand, Aragon et Giraudoux. Puis des études de lettres qui m'ont véritablement enchantée. Une évidence : la littérature faisait partie de moi. Mais toujours de plus en plus lectures imposées (et ça, je n'aime pas qu'on m'impose des choses !), et peu de place pour mes goûts personnels. Des études qui m'ont fait devenir "snob", dédaigneuse envers tout ce qui n'était pas classique. Puis, le CAPES de lettres ou la mort lente et programmée du plaisir de lire. 
   Aujourd'hui adulte, enseignante depuis bientôt 10 ans, je place la lecture au centre de mes préoccupations pédagogiques. Mais je m'interroge sur mon propre parcours de lectrice. J'ai donc décidé de reprendre à mon compte quelques questions glanées çà et là afin de poursuivre mon introspection.





1) Plutôt corne ou marque-page ? 

Ça dépend. Les deux en fait. Si je trouve un marque page (ou si je prends le temps tout simplement de prendre un mini post-it sur mon bureau), ce sera marque-page, sinon je corne sans scrupule les pages des livres qui m'appartiennent. D'ailleurs, la présence d'un marque-page ne m'empêche pas de le faire. Je corne les pages où se trouvent une citation intéressante, un passage marquant... Là-dessus, j'ai réussi à totalement désacraliser l'objet livre. J'écris même à l'intérieur (et je surligne au fluo les passages importants quand je les étudie)... J'entends déjà certains crier...

2) As-tu déjà reçu un livre en cadeau ? 

Plusieurs fois, et ce depuis toute petite. A chaque Noël, le Père Noël m'en apportait et continue de le faire (ma mère étant un substitut du Père Noël).


3) Lis-tu dans ton bain ? 

En fait, je prends très très rarement de bain. Mais, effectivement, quand c'est le cas, un livre est toujours à portée de mains.


4) As-tu déjà pensé à écrire un livre ?
Pas du tout. Jamais. Même petite, je n'ai pas souvenir d'avoir évoqué cette idée. Peut-être parce que pour moi, les écrivains sont comme des "dieux". Jamais je ne me suis dit que je pouvais être l'une des leurs. Je m'en sens bien incapable. Et d'ailleurs, je n'en ai pas envie. Je ne saurais pas comment m'y prendre. J'ai beau lire beaucoup, je n'ai pas l'impression d'avoir énormément d'imagination. Ou alors je bloque moi-même cette imagination. Allez savoir...


5) Que penses-tu des séries de plusieurs tomes ? 
Je ne suis pas fan et ne l'ai jamais été. Je ne supporte pas les histoires qui s'étirent en longueur. Je n'ai de toute façon jamais véritablement lu de sagas. J'avais commencé ado La Bicyclette bleue, mais je me suis arrêtée au 3e tome. Harry Potter n'est pas vraiment de ma génération. J'étais déjà à l'université lorsque ce livre a commencé à faire parler de lui. J'ai donc lu très tardivement quelques livres, mais pas tous, seulement les deux derniers et le premier.
.
6) As-tu un livre culte ?
Non. Pas de livre particulier. Il y a des livres qui m'ont marquée et qui correspondent à une période de ma vie, mais pas de livre culte.


7) Aimes-tu relire ?
C'est une pratique toute récente pour moi. Longtemps je n'ai pas relu les  romans que j'avais aimés, tout simplement parce que je considérais cela comme une perte de temps : il y a tellement de livres qui ne demandent qu'à être découverts, pourquoi perdre du temps à en relire un ? Et puis, l'année dernière, j'ai voulu "relire". Il me restait de très bons souvenirs de lecture, mais je ne me souvenais plus vraiment de l'histoire. Il s'agissait de romans classiques lus entre 18 et 20 ans : Mme Bovary et Le Rouge et le Noir. Depuis, de temps en temps, je relis des livres lus pendant mon adolescence. Un retour sur soi peut-être.
 
 
 
   Voilà pour cette mini introspection. Je vais m'arrêter là pour le moment. De nombreuses questions sont gardées pour une prochaine fois.

mercredi 27 janvier 2016

Blog, J.Ph. Blondel (2010)


     Un ado de 15 ans, élève en 2nde, tient un blog depuis qu'il est en 5e. Ce blog, c'est en quelque sorte son journal intime. Il y raconte sa vie d'adolescent. 
     Un jour, il découvre que son père lit son blog. Il se sent trahi, et ne supporte pas cette intrusion dans sa vie privée. Chose paradoxale puisque, par définition, un blog est  d'accès public (mais chose dont les ados n'ont que très rarement conscience). Il décide alors de ne plus jamais adresser la parole à son père tout le temps qu'il vivra dans la maison familiale. 
     Pour se racheter, le père lui fait cadeau d'un carton poussiéreux, tout droit sorti du grenier. Ce carton, c'est la boîte de Pandore. A l'intérieur se trouve toute l'adolescence de Philippe, le père du narrateur. Des photos, des bulletins scolaires, mais surtout quatre journaux intimes écrits entre 1979 et 1982. A la lecture de ces carnets, le narrateur va découvrir une autre image de son père, et surtout un terrible secret de famille.

     Ce court roman est un très bon récit pour la jeunesse. Je pense sincèrement que si je l'avais eu entre les mains lorsque j'étais ado, je l'aurais dévoré. Cette relation conflictuelle entre le père et le fils est très bien racontée. La haine ressentie par le narrateur lorsqu'il découvre que son père le lit est bien décrite. Et puis, bien évidemment, le premier amour naissant. Tout y est. De quoi passer un excellent moment de lecture si l'on a soi-même quinze ans.

"   Je sais. Il y a des mômes qui subissent des trucs horribles, et comparée à leur souffrance, ma révolte peut paraître futile. Voire carrément stupide. Parce que non, il ne m'a pas frappé. Il ne m'a pas violé. Il ne m'a pas foutu la honte devant mes amis. Il n'a pas tenté de draguer ma copine – je n'en ai pas pour l'instant, ça règle le problème. Il n'a pas non plus trompé ma mère ni incendié la maison. Rien de tout ça, et un peu de tout ça quand même, mine de rien. Surtout le viol. Sauf que cest un viol virtuel.
     Il a lu mon blog.
   Je ne l'ai jamais autorisé à le lire, bien sûr. Je ne lui en ai même jamais parlé. Ni mentionné son existence. Dans un pavillon étriqué comme le nôtre, personne n'a réellement d'intimité. Tout se sait, tout s'entend – même quand les parents se donnent du plaisir en faisant leur possible pour ne laisser échapper aucun cri ni aucun râle. Alors, le blog, c'était mon espace privé. Mon domaine. Et il a tout salopé. Je trouve ça dégueulasse. Ma révolte, je la revendique. Parce qu'il ne s'est pas retrouvé sur mon blog par hasard. Et qu'il ne s'y est pas rendu qu'une fois. Il l'a suivi, pisté, décortiqué. Quand je suis en face de lui, maintenant, j'ai l'impression de me promener nu en pleine ville. Et ça me donne envie de gerber."
 
Blog, Jean-Philippe Blondel
Acte Sud Junior, 2010, 107.p  

samedi 9 janvier 2016

De 2015 à2016...

     2015 est bel et bien fini. L'heure du bilan a sonné. L'année n'a, de nouveau, pas été très fournie en termes de lecture, mais je reste tout de même satisfaite. J'ai réussi à remettre le nez dans les classiques, genre que j'affectionne particulièrement, mais qui demande, selon moi, bien plus d'effort et d'investissement qu'un simple livre de jeunesse ou contemporain. J'ai relu Mme Bovary et Le Rouge et le Noir (deux pavés qui m'auront pris du temps) et surtout j'ai découvert Le Comte de Monte Cristo, qui m'aura pris encore plus de temps, mais quel bonheur !
     Du mieux aussi en termes d'abandon : un seul roman inachevé ! 
    Au total, 8318 pages lues. Certes, je n'aurais pas lu tout ce que je voulais et pas autant. Les problèmes de santé jouant sur le moral, cela n'aide pas à avoir envie de lire. J'espère que tout cela est maintenant définitivement derrière moi et que 2016 sera une année plus positive et annonciatrice de bonnes nouvelles (à l'opposé de 2014 et 2015, quoi).

Que sera 2016 ?

Je ne peux répondre à cette question pour le moment. J'ai décidé de vivre et de lire au jour le jour, sans prise de tête, sans obligation (autre que professionnelle, c'est déjà de trop d'ailleurs) et donc sans défi particulier. Je lirai au gré de mes envies, sans PAL, sans LAL. Rien que pour le plaisir. Mais toujours en essayant de privilégier les classiques.


Bilan livresque de 2015 :

JANVIER1- Frangine, M.Brunet (262p)
2- Le jour où on a retrouvé le soldat Botillon, H.Giraud (132p)
3- Bacha posh, C.Erlih (192p)
4- La Décision, I.Pandazopoulos (246 p)
5- Nantas, Zola (40 p)
Soit un total de 872 pages.

FEVRIER
6- Le Chien des Baskerville, Conan Doyle (265p)
7- Arlington Park, R.Cusk (291p)
Soit un total de 556 pages.

MARS
8- Madame Bovary, G.Flaubert (450p)
9- Et rester vivant, J.Ph Blondel (100p) lecture abandonnée. Je n'ai pas accroché au style.
Soit un total de 550 pages.

AVRIL
10- Le premier été, Anne Percin (163p)
11- Vipère au poing, Hervé Bazin (230p)
12- Les Débutantes, Sullivan (543p)
Soit un total de 936 pages.

MAI
13- Nos étoiles contraires, J.Green (330p)
14- Comme un roman, D.Pennac (198p)
Soit un total de 528 pages.

JUIN
15- Le Rouge et le Noir, Stendhal (la 1ère partie+le début de la 2nde)
Soit un total de 320 pages.JUILLET
15 (bis) - Le Rouge et le Noir, Stendhal (suite soit 245p)
16- Le Soleil des Scorta, L.Gaudé (249p)
17- Harry Potter à l'école des sorciers (232p)
18- L'enfant de Noé, E-E.Schmitt (112p)
19- Ensemble, c'est tout, A.Gavalda (573p)
Soit un total de 1411 pages.
AOÛT
20- Le Comte de Monte-Cristo (tome 1), A.Dumas (760p)
Soit un total de 760 pages.

SEPTEMBRE
20 bis - Le Comte de Monte-Cristo (tome 2), A.Dumas (787 p)
Soit un total de 787 pages.

OCTOBRE
21- No et moi, D.de Vigan (240p)

NOVEMBRE
22- Après la vague, O.Charpentier (155p.)
23- La vérité sur l'affaire Harry Québert, J.Dicker (665p.)
Soit un total de 820 pages.

DECEMBRE
24- Prof jusqu'au bout des ongles, J.van Rechem (225p)
25- Les autodafeurs : Mon frère est un gardien (tome 1), Marine Carteron (313 p).

dimanche 3 janvier 2016

Dans la hotte du Père Noël...

Cette année encore, le père Noël m'a bien gâtée. Quelques lectures qui semblent bien agréables. J'ai hâte de pouvoir les commencer !





De quoi bien démarrer cette nouvelle année !